La filière

Une filière unique par sa diversité

La filière propose une vraie diversité d’entreprises, en termes de taille, de métiers exercés et de marchés. Toutes ont en commun de porter une part de l’excellence des savoir-faire verriers dans les secteurs du luxe ou de la haute technologie. La filière se caractérise par sa capacité à innover, son dynamisme, et son rayonnement au-delà des frontières.

La filière du verre et du cristal constitue un fleuron de l’industrie française présent dans les domaines des arts de la table, de la décoration, de la bijouterie mais également des industries pharmaceutiques et automobiles. Elle produit plus de 80 000 tonnes de verre par an, pour un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros en 2015 dont plus de 60% à l’export. Elle représente près de 5 000 emplois.

La filière a été lourdement menacée lors de la crise de 2008-2009 mais se ressaisit grâce à l’ouverture de nouveaux marchés à l’international et la réactivité des entreprises face aux défis structurels, organisationnels et technologiques qui se présentent à elles. L’expansion est également étroitement liée à un attrait croissant pour les produits de luxe français et l’appétence du consommateur pour l’image de la France. Si le marché intérieur français est en baisse constante ces dernières années, le secteur enregistre des résultats conjoncturels positifs, liés aux ventes hors de France et au développement des grands groupes de luxe à l’export qui entraînent avec eux la chaine de sous-traitance.

Malgré les handicaps structurels des secteurs dits de main d’œuvre,  l’activité des fabricants français de verre et de cristal, résiste avec  un maintien significatif  du chiffre d’affaires. Ses acteurs bénéficient pour ce faire de dispositifs fiscaux adaptés tels que le crédit d’impôt métiers d’art (CIMA).

Le secteur dispose de nombreux atouts pour répondre aux besoins de production, de qualité de création et de délais : savoir-faire, innovation, assise financière de groupes à la renommée internationale dans le secteur du luxe.

Les plus grands verriers et l’ensemble des cristalliers sont labellisées Entreprise du Patrimoine Vivant marque de reconnaissance de l’Etat mis en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.

Le secteur nourrit l’attractivité touristique des territoires dans lesquels ses entreprises sont implantées. Le Musée La Grande Place de Saint-Louis attire 20 000 visiteurs par an, La Verrerie de Biot près de 800 000.

Les cristalleries

La plupart des grandes maisons avaient à l’origine un caractère familial. Certains d’entre elles ont été rachetées par de grands groupes qui leur ont ainsi donné une dimension internationale. Le secteur du cristal a été en crise depuis les années 1980 jusqu’au début des années 2000 mais il a su s’adapter aux mutations du marché en proposant notamment de nouveaux produits (bijoux, édition d’art…). Aujourd’hui, les grandes manufactures connaissent un dynamisme nouveau.  Les modes de financement de ces entreprises ont évolué, parfois à travers la reprise d’actifs par des fonds d’investissement. Si le marché en France reste fragile en particulier sur le marché des arts de la table, la cristallerie a connu ces dernières années une progression des ventes à l’export notamment vers les pays d’Asie et du Moyen Orient avec l’ouverture de nouveaux points de vente. L’export représente en 2015 près de 70% du chiffre d’affaires des principales cristalleries. Ce dynamisme a permis d’engager des investissements importants comme la construction de nouveaux fours. Ces investissements leur permettent de maintenir le niveau de qualité de leurs productions mais les manufactures doivent également intégrer la nécessité d’adapter leur outil industriel à des normes environnementales exigeantes.

Les fabricants de flacons de parfums

Avec 1 milliard et demi de flacons produits chaque année, la verrerie française est devenue la plus grande exportatrice de flaconnage dans le monde entier, surtout dans les articles haut de gamme qu’elle couvre à 75%. Elle a joué aussi un rôle indirect important dans la diffusion des parfums et spiritueux qui font partie également de l’image de marque de la France. Le secteur du flaconnage est composé de PME et ETI qui réalisent des produits alimentant un réseau de sous-traitance dans la vallée de la Bresle, berceau historique du verre en Normandie. En amont, s’est développé, un secteur mouliste dynamique et performant, avec les mouleurs et les fonderies qui fournissent les pièces en fonte.

Les fabricants de verre technique

L’industrie verrière française se caractérise par la présence de PME maîtrisant la fabrication d’éléments en verre de haute technicité destinés aux industries pharmaceutiques (ampoules, tubes…), automobiles (phares, lentilles…) et pétrolières (appareils de tests et de mesure).

Les entreprises artisanales

Ces très petites entreprises artisanales, de 1 à 9 personnes, créent leurs propres modèles généralement en pièces uniques ou en petites séries. Elles se positionnent sur des gammes de produits accessibles à tous les budgets. Ces entreprises offrent également aux consommateurs la possibilité de réaliser des objets sur –mesure et d’assister dans l’atelier au moment magique qu’est le soufflage d’un article en verre.